Exploration de l’inconscient

Ce titre peut interpeller, j’en conviens. Ne prenez pas peur, je vous explique rapidement ce qu’il en retourne.

Lors d’un exercice, dans une masterclass, le Master nous propose un exercice d’introspection. Il va nous guider, afin d’explorer notre inconscient. Pour cela, il faut être au calme, ça ne prend que 5 ou 6 minutes et le but est de trouver, pourquoi pas, une prochaine idée d’histoire. Intéressant, n’est-ce pas ?

Voici ce qu’il est ressorti de cette “expérience”

Du rêve au cauchemar

Je suis confortablement installée dans mon fauteuil, avec mon casque pour ne pas être dérangée. Je suis rapidement dedans, mon esprit est au-dessus de moi et ne demande qu’à explorer. Je suis les instructions, mais j’ai l’impression de les deviner juste un peu avant. J’y vais avec un grand élan. Ma maison devient de plus en plus petite, je me vois comme une parachutiste, mais avec le film à l’envers. Puis je suis une astronaute, qui aperçoit la courbure de la terre, les nuages, l’eau, les forêts. C’est assez fulgurant, comme une échappée, ça va vite, très vite. Puis je redescends sur cette île, la mienne n’a pas de volcan, mais un grand sous-bois, l’océan, une maison sur le sable et un canoë qui n’attend que moi. Je m’enfonce dans la forêt et entre dans cette petite cabane. Elle est en rondins de bois et la fenêtre n’est pas très grande. Je m’installe devant la tablette et regarde dehors, j’aperçois l’eau au loin, d’un bleu profond.

J’ouvre ce livre blanc et presque immédiatement je vois une femme blonde, les cheveux très longs bouclés, un peu comme une fée, un peu mystérieuse. Elle peint et est heureuse, sur la page de droite c’est un cauchemar qui lui répond. Elle est enfermée dans un hôpital psy. Les allers-retours sont fastidieux. La vie de rêve se mêle aux cauchemars. Ouf, je repars, mais les idées continuent de fuser, la remontée est aussi rapide que la 1ere, les nuages sont très présents, je passe à travers, pour vite regagner ma maison et mon corps.  Me revoilà pleinement consciente.

Sans attendre j’écris toutes les idées qui me viennent. Je crois que je tiens quelque chose.

Mais ce quelque chose me fait peur.

Je vous informe que quelques jours plus tard, une petite histoire est née.

Commentaire d’une personne de la Masterclass

Laisser un commentaire